News

Le Silmo, comme si vous y étiez

Du 27 au 30 septembre avait lieu la 52ème édition du salon international de l’optique. Un événement à ne pas manquer pour les amateurs de Binocle qu’on vous raconte de l’intérieur.

Logo Silmo

La 52ème édition du salon international de l’optique avait lieu du 27 au 30 septembre au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte et encore une fois, c’était un événement dantesque. Mais cette aventure se mérite. Il faut d’abord, pour si rendre, prendre la ligne B du RER ou une navette (gratuite) qui relie la Porte Maillot à Paris-Nord Villepinte. Se rendre au parc, quand on part de Paris, d’une autre ville de France ou de l’étranger (des visiteurs de 42 pays se déplacent) constitue en soi un petit voyage. Ensuite, il y a le choc de l’arrivée.

On n’a pas seulement des stands de lunettes, mais aussi des restaurants, des cafés, un espace presse… et même, un bar à champagne ! Si vous vous sentez perdu chez l’opticien, imaginez ce que ça serait au Silmo. Plus de 1 000 exposants, presque 40 000 visiteurs, il règne ici l’effervescence d’une fashion week de la lunette. Et tout le monde s’est mis sur son 31, sortant sa plus belle tenue et surtout, sa plus belle monture.

News Silmo Transitions Signature Gen 8

© Transitions

Transitions au Silmo 2019

© Transitions

Silmo, Transitions Signature GEN8

© Transitions

Et il le faut, car on en prend plein la vue dans les deux halls immenses de l’espace du parc des expositions. Placée sous le signe de l’innovation, cette édition de 2019 présente des entreprises qui révolutionnent le marché comme Transitions et leurs verres qui changent rapidement de teinte sous l’effet des UV’s (soit des verres photochimiques à réaction instantanée). On découvre aussi, ébahi, les montures connectées et bien d’autres geekeries impressionnantes. On les retrouve notamment au Silmo Next, qui fait un focus sur les objets les plus avant-gardistes (réunis sous le nom prometteur de « Futurologie »).

news-silmo-banniere

© Silmo

Mais le Silmo, ce n’est pas seulement la fashion week de l’optique. C’est aussi un peu son Ted Talks. Il s’y organise un hackathon de la profession. Une sorte de Koh Lanta de la binocle. Cinq équipes de cinq personnes bossent sur un projet d’innovation lié au secteur de l’optique. Et tentent de définir une vision du retail de demain. On en apprend d’ailleurs beaucoup sur les tendances avec des conférences comme un colloque sur le thème de la réfraction, un autre sur les lunettes anti-dyslexie ou encore sur les montures intelligentes. Le thème de l’éco-responsabilité est cette année particulièrement à l’honneur dans les interventions d’experts comme le consultant Dominique Cuvillier.

news-silmo-caroline-abram-vynil-factory-lafont-lunettes-patchwork

© Caroline Abram, Vynil Factory et Lafont lunettes

Enfin, on peut aussi comparer le Silmo à la cérémonie du festival de Cannes. Car de nombreux professionnels concourent pour gagner le Silmo d’Or. La Silmo Academy attribue une bourse de 10 000 euros à un projet de recherche en sciences de la vision optique. Mais on peut aussi s’amuser à attribuer nos propres Silmo d’Or. Meilleure animation ? L’hommage à David Bowie d’Etnia Barcelona. Fondatrice la mieux habillée ? Caroline Abram et son jupon fifties. Plus belle déco de stand ? Lafont et ses objets colorés d’un autre temps. Mise en place la plus originale ? La collection de guitares de stars de Vinyl Factory. De quoi avoir envie d’être présent aux prochaines éditions, à Istanbul du 21 au 24 novembre 2019 puis à Sydney en 2020.