Focus

Tendance lunettes percées

On lui reproche souvent de n’être qu’une simple prothèse sans style et on la choisit souvent pour ses qualités d’invisibilité. Pourtant les lunettes percées ont plus d’un tour dans leur étui ! Ultra légères et résistantes, ce n’est pas parce qu’elles sont discrètes qu’elles ne méritent pas qu’on les adapte au mieux à la forme du visage et au style de son porteur ! Sous leurs airs de grande simplicité, les lunettes percées sont un merveilleux terrain de jeux pour les designers et les esthètes de l’optique.

Pourquoi parle-t-on de lunettes percées ?

Ainsi que leur nom l’indique, fabriquer des lunettes percées consiste à percer les verres pour y fixer les branches et ajouter au centre un « pont » qui sera, de fait, posé sur le nez. Les lunettes percées s’opposent en cela à ce que l’on appelle les lunettes « cerclées » et peuvent donc être d’une extrême simplicité, au point de devenir presque invisibles, surtout si on les équipe de verres anti-reflets. Cependant cette apparente simplicité cache un grand savoir-faire au niveau de la technique et du design.

focus-lunettes-percees-invisibles-minima-patchwork

© Maurice Timon, Minima

Une technique qui s’est affinée avec les années

Les lunettes percées ne sont pas un concept innovant puisque, comme le rappelle Maurice Timon, fondateur de la marque MINIMA, Théodore Roosevelt en portait ! Maurice Timon précise : « On avait abandonné cette technique qui était délicate à l’époque car les verres étaient alors réellement en verre et donc compliqués à percer sans les casser. Puis on a fait des progrès avec les verres en plastique qui ont gagné en dureté, on a inventé des machines pour les percer, on a travaillé avec des matériaux très résistants et plus souples comme le titane ou l’inox. Ces innovations techniques ont alors permis de relancer les lunettes percées»

L’aventure des lunettes percées sur le marché français

C’est d’ailleurs à cette époque, il y a 35 ans environ, que Maurice Timon, alors importateur de montures de lunettes en France, est séduit par la marque danoise Lindberg, spécialisée dans les lunettes percées. MINIMA en devient le distributeur sur le marché français et Maurice Timon se rappelle : « À l’époque, les lunettes percées étaient rares. On trouvait, avec de la chance, 1 modèle chez 1 opticien sur 10. ».

Pourtant, quand au bout de 10 ans Lindberg reprend en propre la distribution de sa marque, Maurice Timon croit tellement aux lunettes percées qu’il lance sa première collection. C’est alors que MINIMA devient non plus seulement distributeur, mais également fabricant de lunettes. Maurice Timon se souvient : « Le succès a été rapide car certaines personnes ne se sentent pas l’aise avec des lunettes et quand ils ne peuvent pas envisager la chirurgie ou de porter des lentilles de contact, ils sont attirés par les lunettes percées qui sont quasiment invisibles et particulièrement légères. Cette tendance est en outre soutenue par le fait que les fabricants font, ces dernières années, des verres de plus en plus minces. Bien entendu, selon les périodes, des effets de mode s’installent et en ce moment on aime les lunettes imposantes, voire extravagantes, mais cela n’empêche pas qu’il reste des personnes qui désirent porter des lunettes légères qu’ils oublient facilement et qui ne modifient pas trop leur visage. ».

MINMA est aujourd’hui connue dans le monde entier et sa devise « la complexité de faire simple » lui a valu de parvenir à créer des modèles high-tech qui ont obtenu plusieurs récompenses dans le métier de l’optique-lunetterie.

Des lunettes vraiment invisibles ?

Ce n’est pas un hasard si le Danois Lindberg est l’un des grands acteurs du marché des lunettes percées puisque le design danois est justement réputé pour son approche de l’esthétisme épuré. Pour Maurice Timon, la marge de manœuvre est délicate quand il s’agit de créer des lunettes à la fois invisibles et design.

Pour Pascal Fumoux, opticien chez Optique Clairvue à Paris, et spécialiste des lunettes percées depuis plus de 20 ans, les lunettes percées plaisent en premier lieu aux gens qui recherchent la discrétion. Il explique : « Il y a finalement beaucoup de personnes qui sont réticentes à l’idée de porter des lunettes et qui le vivent parfois assez mal. Pour certains, c’est un choc psychologique, le signe que l’on vieillit, une sanction.

Pour autant, cela ne veut pas dire que si l’on choisit des lunettes percées pour leur discrétion, on n’ait pas le droit de choisir ses lunettes avec soin, voire de les personnaliser, afin qu’elles correspondent au mieux aux goûts et aux besoins de chacun. »

Les avantages des lunettes percées

Les atouts des lunettes percées sont nombreux !

Elles peuvent passer presque inaperçues pour ceux dont c’est l’objectif, elles sont très légères pour ceux qui sont gênés au cours de la journée par le poids d’une paire de lunettes, elles permettent d’éviter les problèmes d’allergie quand les branches et le pont sont en titane par exemple et elles sont particulièrement solides. Des lunettes percées de bonne qualité sont, en effet, assez faciles à redresser si elles prennent un choc.

En outre, ce sont des lunettes très abordables puisque l’on en trouve autour de 100€ dans les grandes enseignes, et à partir de 150€ pour des marques plus connues et fabriquées avec des matériaux de grande qualité comme le titane.

Enfin, pour ceux qui apprécient de soutenir le marché tricolore, nous avons donc la chance d’avoir de très bons fabricants made in France comme MINIMA.

Des lunettes percées pas toujours invisibles…

Certes, la discrétion est souvent la porte d’entrée des amateurs de lunettes percées, pourtant elles peuvent aussi être un accessoire de mode très tendance, comme le prouvent les modèles actuels de chez Ray-Ban qui reprend sa forme « Pilot » en version percée.

Des lunettes percées peuvent même être très personnalisées, voire extravagantes ! Il suffit de commencer par changer les branches par exemple, en les choisissant colorées, voire travaillées comme des bijoux, ainsi que le fait la marque Chopard. On peut aussi envisager de choisir des verres découpés avec des formes très originales, comme le propose le fabricant E dans l’O, qui crée des verres sur mesure, par exemple en forme de nuage, de cœur, d’étoile, d’ailes d’anges et même de chat !

La legereté et l'invisibilité des lunettes percées n'est plus a demontrer
Des lunettes percées découpées selon des formes originales chez E dans l'O
Des lunettes percées, invisibles chez E dans l'O
E dans l'O, des lunettes découpées selon vos envies avec des formes pouvant être très originales

Où acheter des lunettes percées ?

Ce qui est étonnant, c’est que malgré la forte demande, ce n’est pas si facile de trouver un opticien qui fasse des lunettes percées. Les professionnels ne veulent pas toujours entendre qu’il y a de nombreux clients qui n’aiment pas porter des lunettes et désirent des modèles aussi invisibles que possible. En outre, faire des lunettes percées demande de maîtriser un geste technique, puisque comme son nom l’indique il faut « percer » les verres, or tous les opticiens n’aiment pas réaliser ce geste. Il est donc opportun de choisir un opticien qui propose une collection étoffée de lunettes percées pour être certain d’être bien conseillé.

Écrit par Sarah Heck