Culture lunettes

Lunettes ou oeuvres d’art ?

L’art, c’est ce terme abstrait et parfois un peu fourre-tout. Quand on cherche un synonyme de ce mot sur internet, on tombe sur « joaillerie », « beauté », « artifice ». Coïncidence ? Je ne pense pas. À la base, la lunette est faite pour corriger la vue et protéger les yeux. Mais quand elle est parsemée de cristaux Swarovski ou qu’elle ressemble à un morceau de marbre, doit-on parler de simples lunettes ou d’oeuvres d’art ?

Vous n’étiez sûrement pas né en 1917 et moi non plus d’ailleurs mais cette année-là, Marcel Duchamp présentait un urinoir au comité d’accrochage du Salon des artistes indépendants dont il faisait partie. Son but ? Vérifier le principe fondateur de ce salon qui était de ne refuser aucune oeuvre. Il nomme la sienne « Foutain » et la signe sous un pseudonyme. C’est pourtant un refus. Elle ne sera pas exposée par le comité. Était-ce alors quand même de l’art ? La version originale a été perdue mais une réédition a vu le jour et est même conservée dans les collections du centre Pompidou. De l’art, donc.

“ Si ça se vend, c’est de l’art ! ”

 En mai 2016, un adolescent décide de poser ses lunettes de vue par terre dans l’une des salles du musée d’art moderne de San Francisco (SFMOMA). Les visiteurs n’y voient que du feu et pensent être face à une véritable oeuvre d’art. Le jeune homme a expliqué à Buzzfeed « Lorsque nous sommes arrivés, nous avons d’abord été impressionnés par l’exposition. Cependant, certaines oeuvres ne nous ont pas touchés ». Il a ajouté « Nous avons trébuché sur un animal en peluche posé sur une couverture. Nous nous sommes demandé si cela impressionnait les visiteurs ». Il a ensuite partagé sur Twitter des photos des personnes autour de sa paire de lunettes qui a donc été prise pour une oeuvre d’art contemporain. Vous ne serez pas donc surpris si je me permets de qualifier d’oeuvres d’art ces cinq paires de lunettes triées sur le volet. Et d’ailleurs, un certain Frank Lloyd Wright, architecte américain, disait « Si ça se vend, c’est de l’art ! » Soit !

culture-lunettes-oeuvre-art-louis-vuitton-patchwork

© Louis Vuitton

1. Les lunettes de soleil Charleston de chez Louis Vuitton

Cette paire qui réinterprète la forme carrée classique a été présentée lors du premier défilé de Virgil Abloh, directeur artistique pour Homme chez Louis Vuitton. Elle reprend la charnière serrure emblématique de la maison de Haute couture. Bien que la monture soit en acétate, on ne peut évidemment pas s’empêcher de penser au marbre de Carrare. Et qui dit marbre, dit aussi le mythique David de Michel-Ange… Tout est une question de point de vue.

culture-lunettes-oeuvre-art-prada-patchwork

© Prada

2. Les lunettes de soleil Minimal Baroque de Prada

Les branches incurvées et si sophistiquées de cette monture sont typiques de la griffe italienne. La face papillon avec l’illusion de sourcils froncés fait également son petit effet. Issues de la collection emblématique Prada Minimal Baroque, il n’est pas surprenant que le mouvement artistique, dont elle tient son nom, prenne ses origines en Italie. Le Baroque, c’est quoi ? L’utilisation de trompe-l’oeil, la surabondance de détails mais aussi une ornementation opulente et un trop-plein de fantaisie. La compatibilité entre le design de ces lunettes et le mouvement baroque saute alors aux yeux.

culture-lunettes-oeuvre-art-gucci-patchwork

© Gucci

3. Les lunettes de soleil rondes avec cristaux en édition limitée, Gucci

Les vacances sont peut-être finies mais on se verrait bien aller à la recherche de quelques coquillages et crustacés au bord de l’eau. Pas envie de vous mouiller les pieds et plutôt envie de briller en société ? Gucci peut y remédier pour la modique somme de 1500 euros. Cette paire de lunettes couleur écaille de tortue a été découpée à la main pour reproduire le motif et la forme d’un coquillage. Comme si la forme n’était pas déjà assez spectaculaire, des cristaux Swarovski ont été ajoutés à la monture. Et pour couronner le tout, comme pour certaines oeuvres d’art qui sont numérotées, ce modèle, issu de la collection Hollywood Forever de Gucci, est limité à seulement 100 exemplaires. Qu’attendez-vous pour vous offrir cette pièce d’art à la fois rétro et contemporaine ?

culture-lunettes-oeuvre-art-prada-patchwork-flammes

© Prada

4. Les lunettes de soleil Prada Ornate

Pour celles et ceux qui connaissent la maison Prada, ce modèle de lunettes de soleil vous a sûrement fait penser aux fabuleuses sandales compensées à flammes de la marque. Un modèle qui n’est certes pas conventionnel mais qui a enflammé plus d’une garde-robe ! Quant aux lunettes, vous les avez vues lors de la campagne publicitaire automne-hiver de l’année dernière. Telle une oeuvre d’art qui captiverait votre regard, ces lunettes provoquent l’effet inverse. C’est celle ou celui qui les portera qui sera au centre de l’attention.

culture-lunettes-oeuvre-art-gucci-holly-patchwork-2

© Gucci

5. Lunettes de soleil ovales à cristaux de la maison Gucci

Ces lunettes de soleil également issues de la collection Hollywood Forever de Gucci sont elles aussi ornées de cristaux Swarovski. Leur monture géométrique pourrait vaguement se rapprocher de la forme cat-eye même si ce n’est pas exactement le cas. Cette collection est inspirée des formes et couleurs des années 1970. Elle est nommée ainsi en clin d’œil au légendaire cimetière de Los Angeles où Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, a assisté à la fête organisée par Linda Ramone en hommage à son mari, Johnny Ramone du groupe Ramones. Un groupe de rock’n’roll mythique pour une paire de lunettes qui mérite de rester dans l’histoire du monde de la binocle.