High - tech

Lunettes & luminothérapie

L’entreprise hollandaise Propeaq propose des lunettes de luminothérapie pour vous aider à lutter contre le blues de l’hiver ou encore certains problèmes liés au sommeil. Comment est-ce possible et comment fonctionnent-elles ? On vous explique tout.

luminotherapie-propeaq-banniere

© Propeaq

La luminothérapie : d’une intuition millénaire à une lente consécration scientifique

Du Râ égyptien au Hélios grec en passant par le Inti inca, le soleil a toujours nourri dans l’Histoire des croyances en ses vertus bienfaitrices. D’un point de vue médical, c’est également sous la Grèce Antique qu’Hippocrate posa les bases de la luminothérapie en prêtant à la lumière du jour des propriétés thérapeutiques permettant de prévenir et soigner certaines pathologies principalement d’ordre psychologique. Dans son acception contemporaine, la naissance de la luminothérapie (ou luxthérapie) ne remonte cependant qu’au début du 20ème siècle avec l’attribution du prix Nobel de médecine en 1903 au médecin danois Niels Ryberg Finsen.

luminotherapie-propeaq-patchwork-03

© Propeaq

Ses travaux portant sur le traitement de la tuberculose par une concentration de radiations lumineuses mirent véritablement en exergue le rôle crucial de la lumière du soleil sur les fonctions vitales de l’organisme humain. Bien que la rigueur scientifique de ses écrits puisse largement être remise en cause avec le recul, on retiendra cependant ses recherches décisives sur l’usage thérapeutique de la lumière et le traitement par rayons ultraviolets qui l’amèneront à conclure que « la lumière est meilleure pour la santé lorsqu’il y a des traces balancées d’ultraviolets, dans la même proportion que nous voulons les notes à l’école : plus de A, quelques B et pas de C. Voilà ce que le soleil émet, plus d’UVA que d’UVB ».

Tout au long du 20ème siècle des recherches empiriques sur les supposés effets bénéfiques de la lumière furent poursuivies mais il faudra attendre les années 1980 pour que ces recherches revêtent un caractère véritablement scientifique. C’est ainsi en 1984 que le docteur Norman E. Rosenthal et ses collègues américains du National Institute of Mental Health utilisent la luminothérapie pour soigner la dépression saisonnière. Malgré l’efficacité avérée du traitement, une vingtaine d’années supplémentaire sera nécessaire pour que la communauté scientifique consacre officiellement la luminothérapie comme un traitement efficace contre la dépression saisonnière et certains troubles du sommeil.

luminotherapie-propeaq-multi-lenses-banniere

© Propeaq

Comment fonctionne la luminothérapie ?

La luminothérapie consiste à réguler la sécrétion de l’hormone du sommeil (la mélatonine) afin de rééquilibrer le rythme biologique interne. Ce rythme appelé rythme circadien se base sur un cycle d’environ 24 heures pendant lequel de nombreux mécanismes majeurs à la fois biologiques et physiologiques se répètent. L’exposition à la lumière du jour qui passe par la rétine joue le rôle le plus déterminant dans l’établissement de ces cycles. Nos yeux transmettent le signal envoyé par la lumière vers notre cerveau qui va produire la sécrétion d’hormones qui régit le fonctionnement de notre organisme.

Par exemple, dans le cas de personnes atteintes d’un trouble affectif saisonnier (TAS), ce fameux blues d’hiver pendant lequel la lumière du jour se fait plus rare et qui touche au moins une personne sur dix, on constate un déséquilibre du métabolisme lié à un taux de mélatonine trop élevé durant le jour et donc à un sentiment accru de fatigue, d’irritabilité ou encore d’appétit. La luminothérapie joue ici un rôle de resynchronisateur du rythme biologique en réduisant la sécrétion de mélatonine et en augmentant le niveau de sérotonine qui a un effet antidépresseur et régulateur de l’appétit.

luminotherapie-toine-schoutens-CEO-propeaq

© Toine Schoutens, CEO Propeaq

Les Lunettes de luminothérapie Propeaq et ses nombreux usages possibles

Entreprise hollandaise situé à Tilburg, Propeaq s’est spécialisé depuis sa création dans les lunettes de luminothérapie. Contrairement aux lampes classiques de luminothérapie, les lunettes ont deux principaux avantages : elles sont très légères (41 grammes) donc facilement transportables partout avec soi (elles sont d’ailleurs fournies avec un chargeur, des adaptateurs de voyage ainsi qu’une boîte de transport) et elles permettent de continuer à vaquer à ses occupations quotidiennes tout en bénéficiant d’une séance de luminothérapie où que l’on soit sans avoir à rester immobile face à une ou plusieurs lampes. Parce qu’en effet, comme le souligne Toine Schoutens le fondateur de Propeaq : « rester assis devant une lampe n’est pas une utilisation très efficace de notre temps précieux » !

Concrètement, ces lunettes sont équipées à l’avant de la monture de 2 diodes électroluminescentes (appelées communément les LEDs) de couleur bleue dépourvues d’ultraviolets (UV) et fonctionnant à des longueurs d’ondes courtes strictement définies (entre 460 et 480 nanomètres) pour ne pas endommager, ni la cornée, ni la peau. Sur la branche de gauche on retrouve une batterie intégrée ainsi qu’une prise de rechargement de type micro USB dont l’autonomie de 2 heures permet environ 4 jours d’utilisation sachant que la durée d’exposition journalière recommandée est de 30 minutes. Fournies avec 3 paires de verres interchangeables de couleurs différentes (bleu clair, bleu foncé et rouge) et connectées en Bluetooth, les lunettes fonctionnent par le biais d’une application mobile (iOS et Android) permettant de personnaliser les besoins spécifiques de chaque utilisateur en fonction de ses activités.

Quel que soit la couleur des verres utilisés, le principe reste identique : en diminuant ou en augmentant le taux de mélatonine ces lunettes permettent d’aider à reprogrammer son horloge biologique interne et aider ainsi le porteur dans de nombreuses situations que cela soit pour lutter contre le blues hivernal, le décalage horaire, la lumière bleue de nos écrans, les problème de sommeil ou pour favoriser la concentration ou encore le réveil… Propeaq collabore d’ailleurs avec de nombreux athlètes pour les aider à optimiser leurs performances à des moments bien spécifiques. L’entreprise hollandaise travaille également avec plusieurs établissements (en particulier hospitaliers) dans lesquels équipes de nuit et équipes de jour s’enchaînent en continu et dans lesquels l’horloge interne de chacun peut-être fréquemment malmenée. Disponible sur le site Amazon et Propeaq, ces lunettes sont à l’heure actuelle disponibles à partir de 175 euros.