High - tech

A Blind Legend

Concevoir un vrai jeu mobile gratuit d’action-aventure, sans image, jouable en se munissant de simples écouteurs et d’un téléphone en guise de manette et qui s’adresserait autant aux non-voyants qu’à un public plus large désireux de vivre une expérience sensorielle et ludique inédite : c’est ce défi ambitieux dans lequel s’est lancé en 2015 Dowino, un studio de création lyonnais de jeux vidéo.

La genèse d’un projet original

Situé à Villeurbanne, Dowino est un studio indépendant spécialisé dans les serious games, ces jeux ou applications mobiles qui visent à sensibiliser et former le public à des thématiques de santé publique, de développement durable, de responsabilité sociale ou encore de solidarité.

Nordine Ghachi, co-fondateur du studio et réalisateur du jeu se souvient que l’idée du projet est née de « la volonté de mettre le joueur à la place d’un non-voyant » mais aussi de « faire d’une personne qu’on présente volontiers comme fragile un combattant doté de pouvoirs hors du commun, une sorte de super héros ».

Durant la genèse du projet, un autre constat s’imposait : la plupart des jeux s’adressant aux déficients visuels offrait une expérience linéaire assez comparable à un roman audio dont vous êtes le héros avec beaucoup de textes lus et au final peu de phases d’exploration libre et encore moins de phases d’action. Ce type de jeu n’offrait clairement qu’un intérêt limité pour le grand public.

a-blind-legend-banniere-logo

Un jeu pour les « gamers » voyants et non-voyants

L’objectif était alors de développer un véritable jeu d’action-aventure doté d’un scénario solide, à la prise en main facile et à la jouabilité intuitive, destiné aussi à un large public de « gamers ». C’est d’ailleurs une des fiertés de Nordine lorsque des familles lui ont fait part de leur retour sur le jeu en évoquant le cas de proches qui « étaient des « gamers » avant de perdre la vue et ont repris du plaisir à jouer grâce à Blind Legend ».

Coproduit par France Culture, la réalisation du jeu a été également rendue possible grâce la réussite décisive d’une campagne de financement participatif lancée sur le site Ulule. Réunissant au final plus d’un millier de contributeurs, cette campagne a permis de fédérer une communauté active autour d’un projet logiquement soutenue par la Fédération de Aveugles de France qui a activement participé au développement du jeu.

Le défi technologique d’un jeu où l’ouïe remplace la vue

Inscrit dans un univers médiéval teinté de fantastique qui ne déboussolera pas les habitués du genre, A Blind Legend vous propose d’incarner Edward Blake un chevalier aveugle qui sera guidé tout au long de l’épopée par la seule voix de sa fille Louise et les sons environnants. Au cours d’un parcours épique et périlleux, il devra multiplier les combats, les rencontres et parcourir villages, forêts, montagnes, donjons et autres lieux pour retrouver sa femme enlevée par un roi fou et son armée.

Le jeu vous prive donc totalement de la vue, principal repère habituel dans les jeux vidéo. Entendre les ruissellements d’une rivière se rapprocher, les chuchotements de Louise à son oreille, les accélérations d’un cheval au galop ou encore l’épée d’un ennemi passant au-dessus de sa tête sont autant de sensations que les développeurs se devaient de retranscrire le plus fidèlement possible. Le défi technologique au cœur du jeu était donc de rendre l’expérience auditive immersive et convaincante.

a-blind-legend-bloc-banniere-texte

© Dowino 2014

Qu’est-ce que le son binaural ?

L’idée d’utiliser le son binaural (également appelé son 3D) est venue à Nordine lorsqu’il a découvert en 2007 une vidéo dans laquelle l’auditeur se mettait dans la peau d’un client d’un salon de coiffure : « avec un simple casque stéréo, je sentais les ciseaux et la tondeuse passer autour et au-dessus de ma tête, à côté de mes tempes, la sensation était bluffante ! »

Le principe du son binaural est de spatialiser le son afin de donner à l’auditeur l’impression d’être au cœur de la scène en lui restituant les variations d’intensité sonores liées à la distance, la position (à gauche, à droite) et la localisation (en haut, en bas, devant, derrière). La technique binaurale vise à obtenir une reproduction proche de l’écoute naturelle en se basant sur les caractéristiques psychophysiologiques de l’audition humaine. La reproduction de l’image sonore perçue est alors comprise par le cerveau comme étant en trois dimensions : on utilise ici davantage le cerveau que nos oreilles pour entendre en 3D!

Certains auteurs retrouvent les fondements de ce procédé dans l’invention en 1881 du théâtrophone par l’ingénieur Clément Ader qui proposait aux auditeurs abonnés d’écouter les œuvres de l’Opéra Garnier en se collant un combiné téléphonique à chaque oreille, chaque combiné correspondant à un côté de la scène. Si les origines lointaines remontent à la fin du 19ème siècle, beaucoup de chemin a été fait depuis et la grande majorité des sons crées pour le jeu, principalement grâce au concours de France Culture, spécialiste en son binaural, ont été traité de manière informatique par le biais d’algorithmes qui spatialisent le son temps réel.

 

© Dowino 2014

Alors défi réussi ?

En privant le joueur de ses repères visuels pour lui proposer une expérience sensorielle inédite, en sensibilisant à la condition des déficients visuels à travers un jeu prenant et novateur, A Blind Legend a rencontré un beau succès critique, aussi bien en France qu’à l’étranger (tous les dialogues du jeu ont également été enregistrés en version anglaise). Disponible sur Apple Store, Google Play Store et Steam, le jeu connaît également un joli succès public auprès des joueurs puisqu’il a été téléchargé plus d’un million de fois à ce jour et continue de constituer une des références vidéoludiques en matière de son binaural. Un exploit notable pour un petit studio indépendant !