Focus

Faut-il porter des lunettes de soleil pour être stylé ?

On connaît tous au moins une personne qui pour se donner un genre, garde ses lunettes de soleil… même en soirée. Et ce ne sont pas les exemples de célébrités qui manquent pour appuyer notre propos. Anna Wintour, Karl Lagerfeld, DJ Snake… Alors porter des lunettes de soleil de jour comme de nuit, est-il devenu le summum du cool ?

Si même le géant du cinéma Jack Nicholson a déclaré, il y a une vingtaine d’années, « Avec mes lunettes de soleil, je suis Jack Nicholson. Sans elles, je suis gros et j’ai 60 ans » on peut se poser des questions sur le rôle que jouent celles qui sont devenues un accessoire dont certains ne se séparent plus. Un article du webzine The Cut questionnait « Why does everyone look hotter in sunglasses ? », autrement dit pourquoi tout le monde paraît plus sexy avec des lunettes de soleil ? Evidemment, la réponse n’est pas aussi simple puisqu’elle dépendra de la perception de chacun.
Pour certains, un homme ou une femme qui porte des lunettes de soleil, quand il n’y a justement pas de soleil, serait plus mystérieux et plus séduisant. Pourquoi ? Parce qu’on ne voit pas le miroir de leur âme, à savoir, leurs yeux censés montrer leurs émotions. Conséquence : une curiosité titillée et une forte envie de savoir ce qui se cache derrière.

Les yeux comme source d’information et d’expression de la vulnérabilité de l’être humain

Vanessa Brown, maître de conférences en Art et Design à l’Université de Nottingham Trent et auteure du livre Cool Shades: The History and Meaning of Sunglasses (Lunettes de soleil cool : Histoire et signification), explique que les yeux sont une source d’information à propos de l’être humain mais qu’ils témoignent également de sa vulnérabilité. Elle ajoute qu’une bonne partie de nos jugements sur les autres nous viennent après un contact visuel. Un simple regard et on se fait déjà une idée de la potentielle intelligence, de la confiance et de la sincérité de la personne que l’on a en face. Porter des lunettes de soleil nous retire cette première impression et ce jugement que l’on peut avoir quand on rencontre quelqu’un pour la première fois. Vanessa Brown insiste sur le fait que ce sont les stars d’Hollywood qui ont fait des lunettes de soleil cet accessoire à la pointe du glamour. Pour la petite histoire, dans les années 50 et 60, les stars qui souhaitaient éviter d’être reconnues du grand public et harcelées par les paparazzis se cachaient sous des lunettes de soleil noires. Vanessa Brown ajoute même qu’à l’époque, il arrivait que les flash explosent au visage des célébrités.

Disons alors que c’était un moyen de se protéger au sens propre du terme. Les lunettes de soleil étaient donc des sortes de vitres teintées pour voir sans être vu mais également un moyen de cacher les yeux, véhicules de nos émotions. Anna Wintour, rédactrice en chef du Vogue US, l’a bien compris. La papesse de la mode ne se sépare que rarement de sa mythique paire de lunettes et ce n’est pas la reine d’Angleterre qui allait la faire déroger à cette tradition. Lors du défilé de Richard Quinn, à la Fashion Week de Londres, certains Anglais se sont dit choqués, sur Twitter, et ont trouvé irrespectueux le fait que celle qui partageait le premier rang avec la reine Elizabeth II ne retire pas ses lunettes de soleil. Et pourtant, la reine de la mode a une bonne raison (ou pas) ! Elle avait expliqué à un magazine américain, il y a quelques années, que si elle tenait dur comme fer à garder ses lunettes de soleil, c’était tout simplement pour que personne ne remarque quand elle s’ennuie lors des défilés et peut-être aussi pour qu’on ne puisse pas déceler ce qu’elle pense des collections.

focus-lunettes-soleil-patchwork

Quand les lunettes de soleil façonnent les stars

En France, on pense à des artistes comme Maître Gims, DJ Snake ou encore les Daft Punk qui ont, eux, carrément opté pour des casques histoire de garder le mystère de leurs identités (révélé depuis belle lurette maintenant). Les photos de Gims sans ses lunettes de soleil sont rares, voire quasi inexistantes, à tel point que ses binocles sont devenues sa marque de fabrique. Le chanteur ne serait pas le même sans ses lunettes ou c’est du moins ce qu’il a affirmé lors d’un entretien avec Sandrine Quétier. Il a expliqué « A la base, c’était de simples lunettes de soleil, je trouvais ça stylé ». Quand le succès pointe le bout de son nez, il décide quand même de garder cet accessoire qui a fait son personnage et se justifie « Ça met une barrière entre moi et ce monde-là, celui du succès. Mes lunettes sont devenues une barrière de sécurité. Sans elles, je me sentirais très mal. Il me serait impossible d’aborder un concert ou la scène sans. » DJ Snake, a de son côté, confié à Mouloud Achour, dans son émission Clique, qu’il a décidé de porter des lunettes de soleil quand il a commencé à mixer devant beaucoup de monde. Il a déclaré « Dès que j’étais devant 50 000 personnes, je paniquais. Paniquer, c’est un grand mot, mais je perdais mes moyens ». Il a également expliqué que c’était par souci d’anonymat afin de pouvoir reprendre un rythme de vie « normal » quand il en a envie et de ne pas être reconnu quand il prend le métro, par exemple. Et de conclure, « (…) Il ne faut pas que tu deviennes la victime de ton propre succès. Il faut savoir prendre du recul, il faut savoir revenir à la vie réelle par moment. » N’est-ce pas ? L’emblème du jazz, Miles Davis, a, quant à lui, décidé de ne plus se séparer de ses lunettes de soleil pour une raison moins glamour puisque c’était pour éviter le contact visuel avec… les personnes racistes. Au delà du paraître cool et glamour, les lunettes de soleil, portées en toute circonstance, sont donc surtout un moyen de ne pas montrer ses émotions et de créer une distance avec son interlocuteur.

Écrit par Kahina Boudjidj